Le Programme d’économie d’eau potable vise à donner des astuces et gestes simples aux Québécois pour économiser l’eau potable. Mais la grande question que plusieurs se pose est sans aucun doute : pourquoi doit-on économiser autant notre eau? Pour de nombreuses raisons fort simples qui sont résumées ci-dessous :

    •  Du 3 % d’eau non-salée, donc consommable, que nous offre la terre, seulement 1 % est accessible facilement, le reste étant coincé dans les glaciers. C’est-à-dire que pour alimenter en eau la population mondiale complète, nous disposons seulement de 0,007 % de la masse globale des eaux du monde entier.
    • Nous, les Québécois, sommes les deuxièmes plus grands gaspilleurs au monde, précédés par nos voisins Américains! Seule cette information devrait expliquer pourquoi nous devons autant économiser notre eau.
    • Même si notre climat nous permet de recevoir de grandes quantités de précipitations, l’eau de celles-ci doit être traitée à des fins de consommation, ce qui entraîne des coûts fastidieux. D’où l’importance d’utiliser l’eau tombée du ciel à des fins autres que la consommation personnelle et garder l’eau potable pour sa plus grande importance, soit notre survie.
    • Les changements climatiques affectent la quantité d’eau disponible, puisque le réchauffement des températures, ne serait-ce que d’un ou deux degrés d’ici 2050, aura pour effet de réduire de 40 à 70 % la quantité d’eau lacustres et fluviales (provenant des lacs et fleuves) dans les régions arides. Avec les années, le débit de nos rivières est appelé à diminuer considérablement, ce qui affectera la biodiversité entière de ce milieu hydrique.
    • La pollution qu’entraînent l’irrigation des terres agricoles, les moyens de transports nautiques et les rejets des industries affecte beaucoup notre eau. Les cours d’eau contaminés ne peuvent alors pas être utilisés et nous devons nous tourner vers l’eau potable encore une fois.

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, il est primordial de préserver notre eau qui est si précieuse. À travers le monde, les populations voient bien différemment l’importance de l’eau et posent des gestes en fonction de leur mode de vie. Économisons notre eau et modifions ainsi notre façon de vivre; mais surtout, passons le mot!

Sources:

          • UNESCO,   »Le spectre de la soif: la crise de l’eau potable », dossier de presse du site Internet La science pour le XXIe siècle
          • MAMROT, 2011. Statégie d’économie d’eau potable